Actus & blog

Communiqué – Les travaux du projet Nouveau Poutès démarrent en juin 2017

Le comité de suivi du projet Nouveau Poutès qui s’est tenu le 08 février 2017 sous l’égide du Préfet de la Haute-Loire a entériné le lancement du chantier en juin 2017. Suspendus au début de l’été 2016 compte tenu des nouvelles conditions de marché ne garantissant plus l’équilibre économique de la concession, les travaux du Nouveau Poutès, un ouvrage EDF innovant, vont démarrer selon un nouveau calendrier.

Le projet Nouveau Poutès est un projet ambitieux co-construit avec le territoire : les élus, les associations de protection de l’environnement, les pêcheurs et l’Etat. Ce projet permet de concilier l’ensemble des enjeux du territoire : production d’énergie et préservation de l’environnement.

Une nouvelle répartition des phases de travaux dans le temps

Le planning des travaux a été réétudié pour mieux amortir l’investissement du projet. La mise en service du barrage du Nouveau Poutès est prévue pour 2022, et les premières phases du nouveau calendrier concernent la reconfiguration de la retenue. Concrètement, durant les deux périodes estivales 2017 et 2018, les sédiments les plus mobiles seront remontés mécaniquement sur les rives de la retenue afin d’éviter qu’ils ne passent à l’aval lors des vidanges nécessaires à la réalisation des travaux sur le barrage.

 Des mesures d’exploitation temporaires vont être mise en œuvre dès le mois de mars 2017. L’abaissement significatif (6 mètres) du niveau de la retenue permettra le maintien de la production d’hydroélectricité tout en améliorant la dévalaison des juvéniles de saumons grâce à une longueur de retenue diminuée des deux-tiers, étape importante pour concilier sur le Haut-Allier énergie renouvelable et biodiversité.

Poursuivre de la dynamique collective au service du territoire, de la biodiversité et de la transition énergétique.

Les études lancées suite au report de juin 2016, en coopération avec les acteurs locaux, régionaux et nationaux ont permis d’avancer sur l’optimisation financière de ce projet innovant afin de garantir durablement la viabilité économique de la concession de Monistrol-d’Allier, renouvelée en juillet 2015.

 D’autres leviers économiques et techniques doivent encore être actionnés dans l’avenir. Ils vont continuer à mobiliser l’ensemble des parties prenantes du projet. Tout au long du chantier, il sera nécessaire de renforcer l’intelligence collective entre acteurs privés et publics pour réussir à concilier production d’hydroélectricité et restauration de la population de saumons sauvages de la Loire.

 Toutes les parties prenantes, mobilisées depuis des années, veulent relever le défi à la hauteur des ambitions du Plan Loire Grandeur Nature.

  • partager
Fermer le menu